Le voeu des échevins

Il était une fois, au 17e siècle, un événement qui bouleversa l’histoire de Lyon à tout jamais. Cet événement sera célébré cette année et comme tous les ans le 8 septembre, voici son l’histoire.

Petit historique

Tout commence en 1643. La peste sévissait partout autour de Lyon, on mourrait à tour de bras, le corps médical était débordé, et on craignait que si la peste arrive jusqu’aux portes de la ville, les autorités ne soient pas en mesure de faire face à ce fléau.

tumblr_inline_n66zt1u40f1rcsau6

À situation exceptionnelle, moyens exceptionnels : Le prévôt des marchands de l’époque (l’équivalent du Maire, un certain Alexandre de Mascrany) et les 4 échevins (le [mini] conseil municipal) décident donc de faire un voeu à la Vierge et promettant qu’ils iront : “toutes les fêtes de la nativité de la Vierge, qui est le huitième jour de septembre, sans robes, néanmoins avec leurs habits ordinaires, en la chapelle de Notre-Dame de Fourvière, pour y ouïr la sainte messe, y faire leurs prières et dévotions à ladite Vierge, et lui offrir, en forme d’hommage et reconnaissance, la quantité de sept livres de cire blanche en cierges et flambeaux, et un écu d’or au soleil. Et ce pour disposer ladite Vierge à recevoir en sa protection particulière la ville de Lyon.

Et devinez quoi : la ville est épargnée !

tumblr_mv1nj8VcmJ1qk08n1o1_500

tumblr_mv1nj8VcmJ1qk08n1o2_500
Pause “anecdote de guide” :

Je racontais un jour cette histoire à un groupe d’enfants mexicains absolument adorables et mignons. À la fin de l’histoire, un des enfants (10 ans environ) vient me voir, et me demande : “Est-ce tu crois que la peste a été vaincue grâce à la Vierge ou parce qu’ils avaient de très bon médecins?”
tumblr_inline_n6uh4ttgj61rcsau6

Toujours est-il que cette tradition perdure, et elle est d’ailleurs à l’origine de la fête des lumières ! Mais là n’est pas le sujet aujourd’hui.

Ce voeu prononcé il y a très exactement 371 ans a encore 2 répercutions aujourd’hui :

Le renouvellement du voeu tous les ans.

Tous les ans, le maire, quelques conseillers municipaux et d’autres personnalités politiques lyonnaises montent à Fourvière le 8 septembre pour une messe spéciale, et apportent, comme le veut la tradition, un écu d’or à offrir à la Vierge. Après la messe, la ville de Lyon est bénie par l’archevêque (le Cardinal Barbarin) et trois coups de canons sont tirés depuis Fourvière.

Le coussin lyonnais.

coussin de lyon

Bien plus connu que la messe annuelle, le célèbrissime coussin lyonnais est un héritage direct de cette tradition. En effet, au 17e siècle, les échevins avaient l’habitude d’emmener l’écu d’or déposé sur un coussin de soie verte. Ce petit coussin inspira un certain Mr Voisin, chocolatier confiseur, qui en 1960 inventa alors le coussin lyonnais. Une petite douceur faite de ganache au chocolat, enrobée de pâte d’amande, le tout parfumé au curaçao. La recette a été protégée, brevetée, et la maison voisin est aujourd’hui la seule à pouvoir réaliser les “Coussins Lyonnais”.

Comments

Charbonnaz Anne
septembre 2, 2014
Merci pour votre courrier intéressant, instructif et amusant !
Aîcha
septembre 8, 2014
Merci, Je trouve ce site et tout son contenu très intéressant , je trouve que c'est une façon sympathique de raconter Lyon
décembre 27, 2018
[…] Vierge ou bien parce qu’il y avait de très bon médecins à Lyon ?). On appelle ça le « Voeu des Échevins » et on en trouve plusieurs représentations sur les monuments […]

Laisser un commentaire