Ivre, il traite sa femme de « ribaude » !

Le Prograis, 7 février 1549

Hier matin, dans le quartier Saint-Paul, Roland, cuisinier d’une auberge bien connue des lyonnais et des voyageurs étrangers, s’est violemment disputé avec sa femme, Pérette.

L’esclandre a fait d’autant plus de bruit dans le landerneau lyonnais que Roland et Pérette sont appréciés des commerçants du quartier Saint-Jean : ce sont souvent eux qui accueillent des marchands étrangers pendant les foires et leurs font visiter les meilleurs ateliers et échoppes de Saint-Jean et Saint-Paul. Selon des habitués de l’apéro, qui buvaient tranquillement un verre de rouge des coteaux de la Croix-Rousse, Roland aurait reproché à sa femme de conter fleurette en flamand à un marchand d’Anvers.

Il est vrai que depuis plusieurs années, les servantes d’auberge ont acquis une réputation de filles faciles auprès des étrangers. Peut-être cela est-il dû à certains écrits licencieux publiés par la l’industrie de l’imprimerie. Un titre pris au hasard : “De la victoire de l’Argent contre Cupidon”.

Roland aurait alors jeté à la figure de Pérette le dernier best-seller de Rabelais, Pérette lui répondant en l’attaquant avec l’intégrale des oeuvres d’Ovide récemment rééditée à Lyon.

La traditionnelle « visite pour amoureux » de la Saint-Valentin pourrait même être remise en question. Tout le quartier Saint-Jean s’interroge.

Plus d’informations sur la visite de Saint-Jean spéciale Saint Valentin.

Comments

Laisser un commentaire