Tout ce que vous avez rêvé de savoir sur Cybèle sans oser demander

Voici un article écrit à partir de questions que l’on nous pose très souvent, d’autres qui nous ont été posées sur les réseaux sociaux. Vu le nombre que vous êtes à vous les poser, on s’est dit que ça serait intéressant de publier les réponses.

“Vous êtes étudiant.e.s ?”

La PALME D’OR des questions qui nous irritent. Désolé pour tous ceux qui nous ont demandé ça une fois et qui se reconnaissent…

Le métier de guide est souvent perçu, à tort, comme un “job d’étudiant”. En gros, il suffirait d’avoir la tchatche, d’apprendre un texte par cœur, et c’est parti mon kiki ! Sauf que écrire, mener, commercialiser des visites, c’est tout sauf un petit passe-temps d’étudiant.

Voici une petite liste non-exhaustive de ce que l’on doit faire pour que ces visites fonctionnent, pour qu’on puisse en vivre, et pour qu’on soit contents de nous (parce que vous serez contents de nous) :

Écrire les visites :

  • Trouver des sujets
  • Faire des recherches
  • Écrire un scénario
  • Faire des tests
  • Former nos salarié.e.s, stagiaires, comédien.ne.s
  • Tenir à jour les scénarios, les enrichir au fil du temps
  • Continuer les recherches même quand la visite est écrite pour approfondir des sujets

Mener les visites :

  • Apprendre le texte, répéter
  • Attendre les visiteurs en retard, causer avec les visiteurs en avance
  • Être sympa avec les visiteurs pénibles
  • Mener la visite (il est là, le cœur de notre métier, entouré de milliards d’autres choses)
  • Répondre aux questions
  • Renseigner les visiteurs sur les autres visites
  • Renseigner les visiteurs sur les bonnes adresses de resto, ou des conseils shopping, musée ou balade

Commercialiser les visites :

  • Gérer le site internet, les réseaux sociaux
  • Faire du démarchage commercial
  • Gérer l’outil de billetterie en ligne
  • Gérer les réservations, les devis, les factures
  • Répondre au téléphone, par mail

Gérer l’entreprise :

  • Une réunion hebdomadaire pour échanger en équipe
  • La stratégie
  • La compta
  • L’administratif en général
  • Les RH (quand on avait des salariées 😢)

Bref. On oublie 1000 choses mais vous avez compris. C’est loin d’être un “job étudiant”. Et même pour les étudiants qu’on accueille en stage, on ne leur confie jamais plus de 3 ou 4 visites maximum (en 5/6 mois de stage et sur un catalogue de 15 visites) et on passe au minimum 1 mois à les former.

“Où est-ce que vous faites vos recherches ?”

Attention, la suite va vous surprendre.

via GIPHY

Dans des livres.

Plus précisément, au 4e étage de la bibliothèque de la Part-Dieu, section “documentation régionale” et au 2e étage, section “société – Histoire”.

Parfois sur internet (mais on trouve assez peu de choses vraiment utiles). On commence aussi à avoir une bibliothèque pas trop mal fournie au bureau. On a des collègues qui fréquentent beaucoup les archives, mais nous on préfère les ouvrages d’historiens.

Et puis il nous arrive aussi d’aller rencontrer des gens, des spécialistes, pour qu’ils nous expliquent des trucs. C’est quand même plus sympa que d’aller lire des livres qu’on ne comprend pas toujours, et après, on approfondit si besoin.

Par exemple, pour la visite contée de l’Hôtel-Dieu, nous voulions parler de l’histoire de la médecine et des maladies, nous avions besoin de comprendre des maladies aujourd’hui (presque) disparues comme la peste, le choléra, ou bien la différence entre une bactérie et un virus. Nous avons donc demandé à une médecin généraliste de venir nous faire un petit exposé de 2h et nous avons pu lui poser toutes nos questions ! C’était passionnant ! (Merci Violaine).

Ou pour comprendre les règles du Rugby pour notre visite du stade de Gerland on a… Non. On a toujours pas compris les règles du Rugby. (Mais on avait quand même rencontré des joueurs !)

Comment vous choisissez vos sujets ?

Agent Cybèle comme un miron entre deux melettes*.

Ça, c’est un savant mélange de sujets qui nous passionnent, et de sujets qui rapportent des pécuniaux*. La vérité, c’est qu’on a souvent envie d’écrire des visites sur des sujets très spécifiques qui n’intéressent pas forcément grand monde, ou bien dans des quartiers pas super sexy (on ne vous donnera pas la fréquentation de la visite de la Guillotière mais bon… vous pouvez vous faire une vague idée…)

Et en même temps, si on veut sortir des salaires, on n’a pas le choix, il faut faire des visites du Vieux-Lyon, des traboules, des visites sur la gastronomie, c’est obligatoire.

Alors on essaye d’aller chercher le petit quelque chose qui nous fait vibrer même quand on traite de sujets qu’on a déjà beaucoup trop rabâchés, ou qui nous intéressent moins. Parce qu’une chose est sûre : si le contenu ne nous fait pas plaisir à raconter, aucune chance que nos visiteurs passent un bon moment.

Après, on essaye de doser, d’alterner les productions entre les thématiques qui nous tiennent à cœur et les visites à sous.

*pécuniaux : l’argent en parler lyonnais.
*être comme un miron entre deux melettes : être comme un chat entre deux moûts, hésiter.

Pourquoi vous ne faites pas de visites en costume ?

ZE question. Celle que tout le monde nous pose tout le temps. C’est vrai que quand on dit “visite théâtralisée”, on attend un beau costume de princesse ou de chevalier, minimum.

Mais chez Cybèle, point. Alors pourquoi ?

D’abord parce que nous sommes convaincus que le costume rend feignasse. Lorsque nous revêtons un costume, nous avons l’impression que le personnage est là, et nous sommes tentés de moins faire d’efforts pour “jouer” le personnage. Vous risqueriez donc de vous retrouver non pas face à un personnage d’une autre époque, mais face à un guide du 21e siècle déguisé.

Et il n’y a rien de plus décevant qu’une visite en costume avec un guide qui ne joue pas.

Mais c’est surtout pour une raison très pratique. La logistique serait impossible s’il fallait se costumer à chaque visite. Déjà, la plupart de nos visites font intervenir plusieurs personnages. Comment gérer plusieurs costumes pendant une visite ou nous sommes seul guide ? Ensuite, il nous arrive souvent d’enchainer 2 voire 3 visites dans la journée, des visites qui racontent différentes époques.

On fait comment ?

Sans parler du stockage, des lessives, bref. Une grosse galère qui aurait une répercussion fort désagréable pour vous chers visiteurs : un prix beaucoup plus élevé !

Quelle est la meilleure visite que vous ayez suivi ?

On a la chance d’être entouré.e.s de consœurs et confrères qui font un boulot fabuleux. Chacun dans son style, mais on sait qu’on va toujours passer un super moment avec eux. D’ailleurs, on a l’habitude de s’inviter très souvent pour aller suivre leurs visites !

Dans un ordre aléatoire, on adore les visites de : Lyon Insolite, La justice racontée, New Generation Guide, En visite Simone

Est-ce que vous avez déjà marché dans une crotte de chien en pleine visite ?

Non, mais il arrive que l’on se fasse faire caca dessus par des oiseaux, et nos visiteurs aussi parfois… 💩

Vous avez d’autres questions indiscrètes ?

Posez-les en commentaire, on y répondra (peut-être) ! 😏

Comments

Laisser un commentaire