La fête des lumières, c’est quoi ?

L'histoire de la fête des lumière en podcast

 

Petite discussion interceptée au milieu de la foule un jour au beau milieu de la fête des lumières :

– Mais t’as vu les énormes lettres sur la colline « MERCI MARIE » ?
– Ouais c’est abusé comme les Cathos se récupèrent la fête !!…

Bon. Vous voyez, c’est un peu comme si on disait : « Les cathos ont récupéré la fête de Noël c’est abusé ! » Oui parce que la fête des lumières, au départ, c’est comme Noël, c’est une célébration religieuse !

1. Le voeu des échevins

Tout commence au 17e siècle. En 1643 plus précisément. Les échevins (le conseil municipal) de Lyon font le voeu de monter en pèlerinage pour la Vierge à Fourvière chaque année, le 8 septembre (oui oui calmez-vous, on a bien dit septembre), si la ville est protégée de l’épidémie de peste qui sévit.

Et la peste n’arrive pas jusqu’à Lyon !

tumblr_mw0on2NF3T1t04hkxo1_500

Comme promis donc, les échevins organisent chaque année, le 8 septembre, un pèlerinage pour rendre grâce à la Vierge qui protégea la ville. On appelle ça le « Voeu des Échevins » et on en trouve plusieurs représentations sur les monuments lyonnais.

2. L’inauguration de la statue dorée

Deux siècles plus tard, en 1852 très précisément, on veut inaugurer une nouvelle sculpture représentant une majestueuse Vierge dorée regardant la ville depuis Fourvière. (Oui, celle-là vous la connaissez…) On prévoit donc une inauguration grandiose le 8 septembre au moment du pèlerinage. Malheureusement à cause de la Saône en crue, le sculpteur ne peut pas terminer son travail à temps.

On décide donc de repousser la date pour lui laisser le temps de finir, on fait un petit doodle, et tout le monde tombe d’accord sur le 8 décembre (ahhh…). Oui mais attention ! Pourquoi le 8 décembre et pas un autre jour ?

tumblr_mv4wb7g5n71qf8cgzo3_500

L’église considère depuis fort longtemps que le 8 décembre serait la date à laquelle la Vierge Marie fût conçue.

Hum, vous voulez dire le jour où ses parents ont?… Oui, MAIS ce n’est pas ça qui nous intéresse bande de petits coquins. Ce qui nous intéresse, c’est qu’elle a été conçue « exempte du péché originel ». Le Vatican défend le dogme selon lequel la Vierge Marie aurait été conçue par une grâce particulière de Dieu, « pétrie par l’Esprit Saint » [sic], et donc sans péché. En gros, elle ne se plante jamais, ne commets pas d’erreurs, elle est parfaite et ne faute jamais. Ouais. C’est ça que l’on appelle « l’immaculée conception ». (Attention au fond de la salle on vous a vu vous assoupir !).

2 ans plus tard (1854 donc), le Vatican proclame le 8 décembre comme étant le jour officiel du dogme de l’immaculée conception, même si cette date était reconnue officieusement depuis bien longtemps. C’est même encore un jour férié en Italie, c’est pour ça que Lyon est rempli d’Italiens à la fête des lumières, ils sont en long week-end !

BREF. Revenons à nos lumignons.

Donc le 8 décembre, grosse teuf organisée par l’archevêque de l’époque, le Cardinal de Bonald, qui a notamment proposé aux Lyonnais de mettre des bougies sur leurs fenêtres pour illuminer toutes les façades de la ville.

PETIT RAPPEL : nous sommes en 1852. Il n’y a pas de lampadaires, il n’y a pas de phares de voitures, rien de tout ça. Donc la nuit, il fait nuit noire. Imaginez donc la différence et l’émerveillement pour les gens, lorsque soudainement toutes les fenêtres sont ornées de bougies…

tumblr_mwj3w6NCyJ1rsfefvo1_500

Lorsque soudain, dans la journée, un terrible orage s’abat sur Lyon et détruit toutes les installations, feux d’artifices et autres préparatifs installés pour l’occasion.

Le Cardinal est désespéré, et décide de reporter à nouveau la cérémonie qu’il repousse de quelques jours. Mais le soir venu, l’orage est reparti, et spontanément, les lyonnais sortent des bougies sur leurs fenêtres comme il était prévu. Le Cardinal émerveillé par la ferveur des lyonnais décide de maintenir toutes les festivités.

Depuis ce jour, tous les ans, le 8 décembre, les lyonnais mettent des bougies à leurs fenêtres, et les plus fervents montent à Fourvière à pied par les jardins du Rosaire…

Tout ça les enfants, c’est écrit sur Wikipédia.

3. La fête des lumières aujourd’hui

Évidemment, la fête qui dure 4 jours, les illuminations des monuments, tout ça est très récent, et est utilisé par ONLY LYON pour promouvoir Lyon comme une destination incontournable en Europe.

Et ça marche pas trop mal puisque 10% des visiteurs de l’office de tourisme à Bellecour passent pendant les 4 jours de la fête des lumières (chiffres de 2014).

Oui oui. Ça fait 10% de visiteurs sur 1% de l’année.

tumblr_mwafozw8Cp1qfbqd3o1_500
(Traduction : « Il y a trop de gens dans ce monde. Il nous faut une nouvelle épidémie de peste.)

4. Les visites Cybèle pendant la fête des lumières

Donc si vous angoissez déjà parce que Tata Jacqueline et Tonton René en profitent pour venir vous rendre visite, et que non seulement vous devez les héberger, mais en plus ils comptent sur vous pour vous faire visiter Lyon, ne cherchez plus, confiez-les nous, on s’occupera d’eux.

Par contre, on ne les emmènera pas dans le Vieux-Lyon ni à Fourvière. Cette affluence sature complètement ces quartiers historiques et très touristiques. Même le matin, même en semaine, le nombre de visiteurs est tel que les ruelles du quartier Saint-Jean sont saturées, qu’il faut faire la queue au moins 20 minutes pour monter dans le funiculaire, ou rentrer dans les traboules.

Aussi, pour garder une qualité lors de nos visites, mais surtout pour ne pas participer à cette dégradation des conditions de vie pour les habitants du quartier, nous ne faisons aucune visite dans le vieux-Lyon et à Fourvière pendant la fête des lumières.

Mais surtout : n’oubliez pas vos lumignons !

lumignons-lyon-8-decembre1-300x144

Nos visites pendant la fête des lumières

Informations & Réservations

Comments

Noel
5 décembre 2013
Belle histoire ! Petite précision, Noel est bien une fête païenne à l'origine qui célébrait le solstice d'hiver.
Fauvette
5 décembre 2017
Bravo, vos anecdotes authentiques sont narrees avec humour ! Merci, vous donnez envie de profiter de cette si belle fete...
Clémence
5 décembre 2013
C'est vrai ! Tout comme la Saint Jean-Baptiste était au solstice d'été ! Alors, les chrétiens se sont appropriés le solstice d'hiver Noël, mais c'était déjà une fête religieuse avant... (Contrairement à la fête des lumière qui n'a plus grand chose de religieux pour 99% des gens...) La vraie question est : a-t-on choisi ces dates pour une simple raison pratique ("il existe déjà une fête populaire, ne changeons pas les habitudes des gens"), ou bien parce que ces dates n'ont jamais été choisies au hasard, et que pour toutes les cultures, elles étaient le symbole quelque chose de similaire ?...
6 décembre 2013
[…] à Cybèle chez qui nous avons emprunté quelques images et la vraie histoire de […]
30 septembre 2014
[…] L’histoire de la fête des lumières […]
3 décembre 2014
[…] ne connaissez pas l’origine de cette fête ou si vous pensez la connaitre, je vous invite à lire cet article sur le blog de Cybèle, organisateurs de visites insolites à Lyon qui vous expliquera […]
8 février 2016
[…] La fête des lumières, c'est quoi ? […]
6 décembre 2016
[…] www.lyon-france.com www.lyonweb.net omnilogie.fr cris23.fr dictionnaire.sensagent.leparisien.fr www.cybele-arts.fr/ culturesetcroyances.com http://www.ina.fr/video/LYC9212114263 http://www.ina.fr/video/LXC00024546 […]
Iris aguettant
6 décembre 2017
Merci Clémence, justement je me disais que ce serait bien d'éclairer les esprits car officiellement rien n'est raconté des origines du 8 décembre! Petite précision sur Marie elle a bien été conçue par Anne et Joachim, ce qui n'a pas empêché le miracle d'une conception "immaculée". Je t'embrasse Iris
30 novembre 2018
[…] pour rappel : l’histoire de la fête des lumières est là […]
27 décembre 2018
[…] est-il que cette tradition perdure, et elle est d’ailleurs à l’origine de la fête des lumières ! Mais là n’est pas le sujet […]

Laisser un commentaire