L’origine des traboules

De nombreuses légendes courent sur les traboules. On raconte facilement tout et n’importe quoi, et c’est compréhensible ! Ces petits passages semblent secrets, mystérieux, sont presque uniques en France et leur origine nous est encore assez peu connue.

Voici tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les traboules sans jamais oser demander.


Ainsi, on lira des choses avec peu de bon sens, y compris sur la page wikipedia qui affirmait encore jusqu’à très récemment (l’article a été corrigé, heureusement) que les traboules “permettaient aux ouvriers et artisans de transporter les draps et autres pièces de textile (principalement de la soie) à travers la ville en restant à l’abri en cas de précipitations.

On voit bien que celui ou celle qui avait écrit cela n’avait jamais traboulé dans les pentes un jour de pluie. Toutes les traboules ont en leur centre une grande cour qui n’empêche absolument pas de se faire mouiller.

traboules-pluie

Ensuite, on ne tissait pas de soie à Lyon avant 1536, après l’ordonnance royale de François 1er, et les traboules ont existé bien avant. C’est bien qu’il n’y avait pas de lien entre les deux.

Et puis, il y a des traboules dans des quartiers qui n’avaient aucune raison d’être traversés par des ouvriers de soie : Saint-Paul, la place du change, qui étaient plutôt des quartiers d’affaires et de banquiers.

On entend aussi souvent que les traboules ont été inventées au 19e pour que les canuts puissent descendre les pentes de la croix-rousse tout droit…

tumblr_n3betokQaq1s5f1h5o1_r1_400

Les traboules du Vieux-Lyon existaient déjà au Moyen Âge, lorsque les habitants sont venus s’installer entre la colline de Fourvière et la Saône dans un quartier bien plat qui n’avait pas les problèmes de la Croix-Rousse.

Alors de quoi est-on sûr ?

De peu de choses.

On pense que l’origine du mot vient du latin trans- (à travers) et -ambulare (avancer, marcher), comme l’affirme le grand historien lyonnais Amable Audin (1899 – 1990).

On pense aussi que rapidement, les traboules sont devenues une habitude de construction et que si elles existaient dans le Vieux-Lyon au Moyen Âge et à la Renaissance, on a simplement continué à les construire par la suite, parce que c’était quand même bien pratique.

tumblr_nhzset95Af1u84lvko1_500

On imagine aussi que pendant de longues périodes, elles ont dû servir de rue que chacun pouvait emprunter à sa guise.

Alors oui, les canuts les empruntaient (de la même façon que les croix-roussiens les empruntent aujourd’hui pour descendre plus vite), oui les résistants en ont un peu profité aussi, mais ce n’est pas leur raison d’être première.

Où sont-elles véritablement ?

Elles sont dans tout Lyon, mais aussi un peu à Villefranche, Saint-Étienne, Mâcon, etc. Dans Lyon, elles sont dans le Vieux-Lyon, dans la Croix-Rousse, sur la presqu’île et dans bien d’autres quartiers encore.

Sont-elles toutes similaires ? Non bien sûr. Les immeubles du Vieux-Lyon n’ont pas grand chose à voir avec ceux de la Croix-Rousse et par conséquent, les traboules ne se ressemblent pas du tout.

Le Vieux-Lyon était le centre ville à l’époque où il a été construit. C’est là que vivaient les personnalités, les familles les plus fortunées. L’architecture révèle cette richesse et certaines traboules sont majestueuses, ornées, décorées.

tumblr_n7ytdr2cDj1rrfs8ko1_500

La Croix-Rousse en revanche était un quartier ouvrier et on voit bien que dans l’architecture, on essaye d’aller à l’économie. Les traboules n’ont pas la prestance de celles du Vieux-Lyon…

Visiter les traboules aujourd’hui

Avec le temps, les propriétaires de traboules laissaient de moins en moins accès aux trésors d’architecture qui étaient cachés dans leurs immeubles. La ville de Lyon a donc mis en place en Juillet 1990 une convention cour/traboule qui demande aux propriétaires de laisser les traboules ouvertes entre 7h et 20h. En échange, la ville s’engage à participer financièrement aux frais d’entretien et d’éclairage.

tumblr_n5j1jcQI5A1tx9vazo1_400

Voici une liste que nous avons établi, une dizaine de cours ou traboules remarquables dans le Vieux-Lyon, et un parcours de traboules pour descendre de la Croix-Rousse.

Conseil 1 : Certaines portes vous paraissent fermées ? Bien souvent, il suffit d’appuyer sur le bouton central ou le 0 du digicode pour qu’elles s’ouvrent…
Conseil 2 : Soyez toujours TRÈS silencieux. Le passage incessant peut être difficile à supporter pour les habitants. Les guides qui ont l’habitude d’y passer souvent sont intransigeants avec ça, soyez-le aussi !

tumblr_mrqaurzPWr1s5f1h5o1_r1_500

Nos visites dans les traboules

Visite théâtralisée du Vieux-Lyon

Grande Foire Royale !
Vieux-Lyon
Adultes
Vue sur Lyon depuis la colline de Fourvière
Fourvière
10 ans et +
cybele-2

Visite contée de la Croix-Rousse

Jirôme ou la révolte d'un canut
Croix-Rousse
8 ans et +
Vieux-Lyon
Adultes

Visite contée du Vieux-Lyon pour les petits

Petit Pierre et la magie des imprimeurs
Vieux-Lyon
6 – 12 ans

Enquête à la Croix-Rousse

Six pieds sous la Croix-Rousse
Croix-Rousse
Adultes

Le Vieux-Lyon pour les maternelles

Alphonse et la vache Mélodie
Vieux-Lyon
3 – 6 ans

Comments

Laisser un commentaire