Notre retour d’expérience sur le crowdfunding

Nous venons de terminer notre toute première campagne de crowdfunding. Elle visait à financer la “valise à remonter le temps”. Vous avez été 196 contributeurs, et nous avons réussi à récolter grâce à vous 7 240€. On vous doit une fière chandelle !

 « Le crowdfunding, c’est comme le stop, une fois que tu as bien galéré, tu te mets à aider tout le monde », dixit Clémence. Alors nous avons décidé de partager avec vous le bilan de notre campagne. Lorsque nous nous sommes lancés dans l’aventure, nous avons été attentifs aux conseils des sites de financement participatif, mais nous avons aussi eu besoin des retours d’expériences d’anciens porteurs de projets. Voici donc nos retours d’expérience, on espère qu’ils vous serviront !

On se laisse tenter par le crowdfunding ?

Imaginez-vous concevoir LE projet idéal. Le concept est fabuleux, le besoin existant. Dans votre tête, tout est clair, limpide, évident même. Vous êtes archi motivés, entourés des bonnes personnes, de toute votre famille et de tous vos copains pour réussir.  A première vue, rien ne peut vous arrêter.

 Pourtant, quand la question du financement vient sonner à votre porte, vous choisissez de prendre vos jambes à votre cou : “comment vais-je faire pour financer mon projet sans aucunes ressources financières ?”

C’est là qu’intervient le financement participatif, le crowdfunding. Une façon différente de récolter des fonds pour financer votre projet : par l’association d’un grand nombre de personnes investissant des petits montants, vous obtenez un beau et grand budget.

C’est parti ! Mais par où commencer ?

1. Définir une identité bien particulière à la campagne.

La valise à remonter le tempsIl n’y a pas de secret. Une campagne dynamique, ludique et animée connaîtra forcément du succès. Choisissez une personnalité emblématique. Pensez sur le long terme, et imaginez un moyen d’animer la collecte régulièrement (le système de seuils à dépasser est un bon exemple, mais pourquoi pas construire votre campagne comme un jeu ?).

Si votre projet, en plus d’être rigolo et pétillant, est beau et visuellement percutant, c’est dans la poche ! N’oubliez pas de garder une certaine cohérence entre tous vos visuels (les mêmes codes couleurs, la typographie, le traitement de l’image, etc.).

Cette première étape est indispensable, et c’est à ce moment là que vous commencez à penser à un planning de campagne, pour établir à l’avance les moments décisifs et anticiper les besoins en terme de gestion.

2. Choisir les contreparties.

La valise à remonter le temps

Pour Papa Maman et Tante Renée, c’est facile de contribuer, ils nous font confiance. Mais pour tous les visiteurs qui ne vous connaissent pas (on les appelle le 3ème cercle), les contreparties sont une bonne raison de soutenir votre projet. Il faut donc les penser avec soin. Au vu de notre bilan, nous pensons qu’être généreux soi même incite les autres à être aussi généreux.

Sachez également qu’avant de toucher le 3ème cercle, il vous faut mobiliser le 1er cercle (famille et amis proches) et le 2ème cercle (amis d’amis, connaissances), et ainsi dépasser les 50%.

3. Choisir la plateforme.

Nous sommes passés par Ulule (1er site de financement participatif européen) et nous avons été très satisfaits. Les conseils sont de qualité, ils se sont révélés être très positifs. Ils nous ont par exemple conseillé de rajouter une contrepartie à laquelle nous n’avions pas pensée. Résultat elle a été massivement choisie ! Nous avons cependant été vigilants à ne pas suivre aveuglement tous les conseils, afin de rester en accord avec nos objectifs et la nature de notre projet.

4. Fixer les objectifs durée et montant de la collecte.

D’abord, les campagnes les plus courtes sont celles qui remportent le plus de succès. Difficile de rester actif sur une campagne de plus de 60 jours … La notre a duré 45 jours et cela nous a demandé beaucoup d’énergie. Privilégiez donc des campagnes de 30 à 45 jours. Toutefois, la durée de la campagne dépend étroitement de l’objectif financier que vous vous êtes fixés, du réseau dont vous disposez et de la portée géographique de la collecte (régionale – nationale).

5. La présentation de votre projet.

Présentez votre projet : expliquez à vos visiteurs pourquoi vous vous lancez dans ce projet, quels sont vos objectifs. Détaillez ensuite le financement. Plus c’est dynamique, mieux c’est. Exit les tableaux chiffrés ennuyeux. Privilégiez plutôt les graphiques, les vidéos. N’oubliez pas de présenter vos contreparties avec des visuels. Enfin, présentez-vous.

Soyez le plus concis et précis possible. Adoptez un ton direct, ouvert et sincère. Jouez sur l’humour (sans pour autant en abuser).

Votre collecte est à présent prête à être lancée.

Oui, mais après ?

Maintenant que votre campagne est lancée, il ne faut surtout pas relâcher vos efforts. N’oubliez pas de remercier vos contributeurs, de les tenir informés de l’avancée de la collecte (via le système de news de Ulule). Communiquez activement et massivement sur les réseaux sociaux. Vous savez, convaincre les internautes derrière leur ordinateur de l’intérêt de votre projet, c’est assez simple, mais inciter les plus fainéants à se lever de leur canapé pour aller chercher leur carte bleue, c’est une autre histoire. N’ayez pas peur des relances !

Enfin, selon votre budget et le temps que vous avez à consacrer à votre campagne de financement, n’hésitez pas à organiser des événements pour rencontrer les (futurs) contributeurs, expliquer votre projet autour d’un verre (ou plusieurs), ou encore développer divers partenariats (avec des blogueurs par exemple, mais aussi avec l’ensemble de votre réseau, par échange de bons procédés).

Alors, ca vous tente le crowdfunding ?! 🙂

Notre collecte en quelques chiffres.

  • Objectif : 6000€

  • Somme récoltée : 7240€ soit 120%

  • Nombre de contributeurs : 196

  • Durée de la collecte : 45 jours

  • Don minimum : 5€ / Don moyen : 37€ / Don maximum : 200€

  • Dons avec contrepartie : 69% / Dons sans contrepartie : 31%

Comments

Laisser un commentaire