La légende du Gros Caillou

Connaissez-vous la légende du Gros Caillou de la Croix-Rousse ?

Notre histoire se passe il y a quelque temps, du temps où le pont Morand était encore celui construit par Morand, où les canuts peuplaient la Croix-Rousse, et où Dieu venait jouer quelques tours aux gens pour essayer de les rendre meilleurs. (On nous a dit que depuis, il a arrêté, découragé…)

Un matin d’hiver, Dieu se promenait donc incognito sur la grande rue de la Croix-Rousse, en train de chercher un tour à jouer à quelqu’un pour l’obliger à être meilleur lorsqu’il s’arrêta devant un spectacle qui aurait fait pleurer n’importe qui.

Un huissier était en train d’expluser de chez lui un canut avec sa canuse enceinte et un autre gone de 3 ou 4 ans attaché à ses jupons. La pauvre famille grelottait sur le trottoir, et se demandait en pleurant où elle allait bien pouvoir vivre désormais.

Dieu décida alors de punir l’huissier sans coeur, et pour lui montrer qu’il n’avait rien d’autre qu’un coeur de pierre, il transforma son coeur en un petit caillou. Le caillou tomba de la poitrine de l’homme et roula par terre. Dieu dit alors :

« Tu pousseras ce coeur de pierre sans relâche, jusqu’à ce que tu trouves plus méchant que toi ! »
Et soudain, l’huissier visiblement guidé par une force extérieur ne put faire autrement que de pousser son petit caillou devant lui. Au fur et à mesure qu’il avançait, le caillou grossissait.

Il descendit le Boulevard de la Croix-Rousse, la montée des Esses, il avait déjà la taille d’un oeuf de poule. Arrivé au quai de serein, la taille d’un oeuf de cane. Mais l’huissier était confiant. Il avait traversé Croix-Rousse et s’apprêtait à traverser Vaise, il n’y avait là personne de bien méchant, mais il trouverait vite quelqu’un de plus mauvais que lui.

Il eut un peu d’espoir en arrivant proche du Palais de justice. Parmi les avocats, juges et magistrats, faux témoins et vrais coupables, il trouverait forcément… Mais le caillou ne s’arrêtait pas, et il avait désormais la taille d’une grosse pomme.

Colline de Fourvière

Il continua sa route, et arrivé à l’évêché il fut pris d’un nouvel élan d’espoir. Depuis que les canuts étaient partis de Saint-George, il n’y avait là plus que des chanoines, abbés, vicaires et curés, mais le caillou continuait de rouler…
En traversant le pont vers Perrache, le caillou était maintenant gros comme un melon de Pierre-Bénite.

Vers la caserne militaire de Perrache, l’huissier fut pris d’un nouvel optimisme. Si il n’y avait pas parmi les sergents généraux et capitaines quelqu’un de plus mauvais que lui, c’était bien un comble ! Mais le caillou roulait et jamais il ne s’arrêtait…

En remontant le long du Rhône, il avait désormais la taille d’une courge de Caluire. Arrivé vers le pont Lafayette, il était encore en train de grossir, et malgré la proximité de la Bourse et de toutes les affaires probablement malsaines qu’il s’y faisaient, il ne s’arrêtait toujours pas.
Au pont Morand, il avait la taille d’une barrique.

En traversant la place Tolozan, l’huissier priait pour enfin trouver. Dans ce quartier, les soyeux qui exploitaient les canuts, les faisaient travailler des heures et des heures pratiquement sans les payer, devaient forcément être plus méchants que lui ! Mais la pierre ne s’arrêtait toujours pas, et au pont de Saint-Clair, elle avait la taille d’un tonneau.

L’huissier se mit alors à gravir la montée Bonafous, en poussant son énorme caillou, suant et transpirant.

Il était de retour à la Croix-Rousse, au début du Boulevard, lorsque le caillou, désormais gros comme le dôme de Saint-Bruno, se mit à tourner sur lui même, et s’arrêta brusquement. L’huissier vit alors passer un régisseur…

C’était à la Croix-Rousse qu’il avait enfin trouvé pire que lui : les régisseurs d’immeuble sont donc encore plus méchants que les huissiers !

Croix-Rousse

Source : Récits et Contes populaires de Lyon, Jacques Vallerant.

Pour les questions techniques au sujet du Gros Caillou, demandez-donc à Wikipédia !

Nos visites à la Croix-Rousse

cybele-2

Visite contée de la Croix-Rousse

Jirôme ou la révolte d'un canut
Croix-Rousse
10 ans et +

Comments

16 septembre 2014
J'adore !
17 septembre 2014
Drôle de version qui m'a bien fait rire.
15 décembre 2016
[…] à la vue de tous, et ce n’est pas un huissier qui l’a déposé là comme le raconte une légende. C’est en perçant une tranchée de la ficelle reliant la Presqu’île à la Croix-Rousse que le […]
28 mars 2017
[…] https://www.cybele-arts.fr/legende-du-gros-caillou/ […]
Andrea
10 juillet 2017
Merci pour la petite histoire! Très très jolie et intéressante :-)
clouvel
16 avril 2018
c est une belle histoire mais je connaissais la vraie mon grand pere me l avait raconte car c est parents a lui etait aussi de la croix rousse de generation en generation
17 mars 2021
[…] www.la-croixrousse.com/gros-caillou.html […]
Ravinet Georges
27 mai 2021
Le gros caillou a été découvert par les ouvriers qui creusaient le tunnel du funiculaire de Croix Paquet en 1890. A l'ouverture de la ficelle à un sou en 1891 , le caillou fut installé à quelques mètres de la gare Haute au bout du Boulevard de la Croix Rousse.En 1991 son centenaire fur fêté comme il se doit.
Olivier
28 mai 2021
Et oui ! Merci à vous pour le côté historique. Qui est (presque) aussi belle que la légende lyonnaise que nous avons racontée :) Mais Wikipedia (que nous avons mis en lien dans notre article) nous parle plutôt de 1861... y aurait-il une confusion entre les deux ficelles (rue terme et croix-paquet) ? N'hésitez pas à corriger Wikipedia !

Laisser un commentaire