Cybèle pendant le confinement

Comme beaucoup d’autres, notre activité s’est brutalement arrêtée, presque du jour au lendemain, le dimanche 15 mars. Nous ne menons plus de visites, mais nous ne chômons pas pour autant ! Presque toute l’équipe confinée travaille à son rythme, et une petite partie de l’équipe est au chômage partiel.

Sur la photo, de gauche à droite en haut puis en bas : Olivier, Jeanne, Laurie, Laetitia, Lucille, Clémence.

Mais vous faites quoi à part mener des visites ?

Il arrive que des visiteurs nous demandent si on fait des visites comme “job étudiant” ou “à côté d’un autre travail”…
Outre la frustration de voir que certains ne remarquent pas combien mener une visite guidée (qui plus est théâtralisée !) pour des groupes n’a rien d’inné, et demande beaucoup de travail, on remarque aussi que bien des visiteurs ignorent la quantité de travail qu’il faut en amont pour préparer ces visites.

Quand on a une idée de sujet, de quartier, de monument, il faut commencer par faire des recherches (ça veut dire lire beaucoup de livres, parfois passionnants, parfois franchement trop longs et trop mal écrits !), brainstormer sur des idées de scènes, de parcours, des personnages à faire parler, des histoires à raconter. Il faut écrire, et il faut tester, jouer, essayer, sans public, et puis avec public. Et réécrire encore, améliorer, corriger.

Tout ce travail, nous le faisons habituellement pendant les saisons creuses, quand une personne de l’équipe peut être dégagée de ses visites.

Nous profitons donc pleinement de ce confinement pour avancer sur l’écriture de notre prochaine visite. Il s’agira d’une visite contée de l’hôtel-Dieu sur l’histoire de la médecine, à destination des enfants. (On l’adaptera peut-être pour les adultes. Si vous êtes sages.)
Vous pouvez lire l’article sur notre méthode de travail pour écrire des visites ici.

Nous profitons aussi du confinement pour faire tout un tas de petites choses que l’on met en attente car elles sont moins urgentes…

  • Nous avons enfin publié notre manifeste ! (ça va faire 1 an et demi qu’il est en stand by…)
  • Lancer notre podcast (ça va faire plus de 2 ans qu’on a envie de tester des formats audio)
  • Refaire un check complet de notre site, le référencement, améliorer les pages (ça fait plus d’un an qu’on se dit qu’il faudrait faire le point)
  • Écrire plein d’articles de blog sur plein de sujets qui nous intéressent et on vous les publiera au fur et à mesure de l’année…

Bref. On ne s’ennuie pas.

La formation ne s’arrête pas !

Pendant le confinement, nous continuons à former Jeanne qui est en stage avec nous jusqu’à début Août. Jeanne devait être formée pour mener deux visites, nous profitons donc de ce temps pour travailler à fond pour qu’elle soit presqu’opérationnelle dès que le confinement se termine !

La formation, ce sont des lectures personnelles de son côté, et des séances de répétition avec Lucille pour la partie jeu / conte. Bien sûr, les répétitions se font à distance, en vidéo…

En tous cas, Jeanne en a un peu marre de raconter l’histoire de Petit Pierre à son lit et aux meubles de sa chambre, on vous espère très nombreux à venir l’écouter dès que le confinement sera terminé !

« Pourquoi vous ne faites pas des visites en vidéo ? »

C’est la question que beaucoup d’amis, de visiteurs fidèles nous ont posé. On a jamais vraiment envisagé ça, sans trop savoir pourquoi, ça nous paraissait impossible. Pas matériellement, mais simplement parce que ce n’est pas du tout notre métier.

Lorsque nous sommes en visite, chaque moment est unique. Il dépend de nous, notre humeur, notre énergie, mais aussi de l’énergie du groupe, de sa réaction (ou son absence de réaction…), de l’ambiance dans la rue, de la météo, des passants, etc. Toutes ces petites choses font que chaque visite est différente, unique, parfaite pour ce moment là, à ce groupe là, à cette ambiance là. Fixer une visite en vidéo, ce serait artificiel. Tout notre travail d’adaptation au public ne pourrait pas avoir lieu. La visite aurait l’air fausse, trop ceci pour certains, trop cela pour d’autres.

Non vraiment. Nous ne sommes ni des youtubers, ni des acteurs de télé. Nous sommes des guides-comédiens, nous avons besoin de notre groupe face à nous pour exister et faire notre métier !

Et puis de toutes façons, on ne sort pas de chez nous, et filmer une visite guidée de notre appartement n’aurait sans doute pas grand intérêt… 😉

visio-conférence
La première visite-test en visio-conférence…

Nous allons certes, tester quelques scènes de notre nouvelle visite en visio-conférence parce que c’est indispensable d’avoir des retours du public pour continuer l’écriture, mais le fait de ne pas avoir les réactions du public en face nous frustre un peu… 🙃

Le tourisme local

Une dernière réflexion que nous inspire cette période troublée, en particulier pour les industries du tourisme et de la culture.

Contrairement à beaucoup d’autres confrères, consoeurs qui travaillent avec des visiteurs du monde entier, nos visiteurs à nous sont souvent lyonnais ou vivent très proche. Nous prenons conscience que la reprise sera vécue très différemment pour ceux qui dépendent du tourisme international, et ceux qui ont une clientèle plus locale comme nous.

Dans tous les cas, cela nous pose beaucoup de questions sur l’avenir du tourisme. Nous avions commencé à évoquer ce sujet dans cet article au printemps dernier. Nous sommes de plus en plus convaincus que l’avenir du tourisme est le tourisme local, et nous aurons peut-être l’occasion d’en reparler dans un prochain article. Ça tombe bien, on a le temps…

Nous espérons vous retrouver très bientôt. 🙏

Soutenez-nous pendant le confinement…

… en prenant de l’avance sur vos cadeaux d’anniversaire, de fête des mères, fête des pères, ou pourquoi pas de Noël ! Nos bons cadeaux soutien sont valables 2 ans.

👇Achetez des bons cadeaux ! 👇

Comments

Berthaud
avril 21, 2020
Vieux gone de la rue de la Poulaillerie ,ayant la longue expérience d'avoir conduit de multiples visiteurs à la découverte de notre belle ville,je comprends parfaitement et approuve pleinement vos propos.Pour moi,être pédagogue, c'est être comédien.Félicitations à toute l'équipe pour votre courage dans l'adversité et votre professionnalisme.Dès que je pourrai remarcher correctement,je ne manquerai pas de vous réserver une nouvelle sortie.
Clemence
avril 21, 2020
Merci pour votre soutien ! À bientôt alors ? :)

Laisser un commentaire