À la Chandeleur, l’hiver cesse ou prend vigueur.
Des crèpes pour la Chandeleur

Demain c’est le 2 Février, et ça sera la Chandeleur !

Alors je ne sais pas vous mais chez moi, tous les ans, au moment de la chandeleur, il y a l’éternelle conversation :

« – C’est quoi déjà la Chandeleur ?
– C’est pas une fête chrétienne ?
– Ah ouais il y a un rapport avec le carême ?
– Mais non tu confonds toujours avec Mardi Gras !
– Ah oui c’est vrai. Mais c’est quoi alors ?
– C’est pas une fête païenne à l’origine ?
– En rapport avec les saisons non ?
– Bah on est en plein milieu de l’hiver…
– Bon vas-y on va regarder sur wikipédia. »

Cette année, ça n’a pas loupé.

Autrefois, la Chandeleur était une fête païenne qui célébrait la purification et la fertilité au sortir de l’hiver, puisque c’est le moment des premières semailles.

Comme de nombreuses fêtes païennes, elle a été christianisée pour devenir « la présentation de Jésus au temple ». La tradition païenne voulait que l’on allume des chandelles à minuit en signe de purification. Les chrétiens eux, profitent des chandelles allumées pour rappeler que le Christ est lumière du monde.
Les détails symboliques sont assez bien expliqués sur Wikipédia.

Ce qui est intéressant dans toute cette histoire, c’est que cette fête populaire a perduré à travers les coutumes, les religions, les modes de vies. Elle a traversé des siècles, et elle a été légèrement modifiée, comme toutes les traditions, qui se renouvellent pour mieux s’adapter au monde qui change.

Que retient-on de la chandeleur ?

Que l’on va manger des crêpes et qu’on en profite pour se acheter une crêpière, acheter un pot de nutella, acheter cette super crème de marrons, acheter carrément la grande crêpes-party,… La tradition a une fois de plus évolué pour s’adapter au mieux au monde actuel…

Comme beaucoup de fêtes païennes, la chandeleur nous situe dans l’année. C’est un point de repère, comme peuvent l’être le Carnaval et ses bugnes, Noël et sa bûche, Pâques et ses chocolats. Au lieu de nous situer, comme nous le faisons habituellement, dans l’année administrative (c’est le mois de février qui commence, bientôt les vacances d’hiver, mon loyer à payer,…) ces fêtes nous invitent à vivre avec le soleil, les saisons, la nature. Elles nous invitent aussi à connecter le déroulement de l’année avec nos souvenirs, et nos émotions.

La chandeleur préparait autrefois les semences. Elle nous prépare aussi au retour du soleil. Depuis le 21 décembre, les jours de s’allongent-ils pas un peu?

Et puis elle nous rappelle que même si l’on se sent encore en plein coeur de l’hiver, c’est bien vers le printemps que l’on se dirige.

De tous temps et en tous lieux, les hommes ont toujours eu besoin de fêtes pour rythmer l’année et les saisons, et ritualiser le passage du temps…

Joyeuses crêpes !!