Peut-être qu’en cette année 2020, pour certains les fêtes seront plus locales qu’à l’accoutumée. Alors autant en profiter, quitter la traditionnelle dinde aux marrons, et se faire plaisir avec un repas de Noël 100% lyonnais. (NDLR : Ça marche aussi si vous fêtez noël ailleurs que dans la région lyonnaise). Damien et Fred, les copains

Lyon, capitale mondiale Bon d’accord, Lyon n’est pas la capitale du monde (à part dans nos cœurs), mais elle est la capitale mondiale de la gastronomie. Dans les années 30, Lyon s’auto-proclame capitale mondiale de la Gastronomie avec l’appuie du critique culinaire M. Curnonsky (à l’origine du guide Michelin). Les mères lyonnaises, ces grandes cuisinières,

Elles étaient nombreuses les mères lyonnaises dans l’entre-deux guerre. Mais la plus connue, c’est la mère Brazier ! ❤️ Une enfance galère 👧 La petite Eugénie Brazier nait à la fin du 19e siècle, dans la campagne de l’Ain (sa spécialité sera plus tard à base de poulet de Bresse. Coïncidence ? Je ne crois

Once upon a time… Dans la brume des bords de Saône au Sud de Lyon, du temps ou l’eau recouvrait une large partie du Sud de la Presqu’île, se trouvait une guinguette. On y mangeait des matelotes d’anguilles à tomber par terre askip (= à ce qu’il parait). Tous les lyonnais et passants s’y régalaient

« Une quenelle qui se dégonfle, c’est encore plus triste qu’une crevaison sur les 24h du Mans. » Felix Benoit. Ceux qui ne connaissent que les quenelles en boite toutes molles et sans goût de la cantine se demandent : Un article sur la quenelle ? Sérieusement ? C’est parce que vous n’avez encore jamais