Lyon dans la poésie de la renaissance 📜

Jeudi 19 mars 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire ! Aujourd’hui, un poème de la Renaissance écrit par Joachim Du Bellay.

      Joachim du Bellay

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !


Scève, je me trouvai comme le fils d’Anchise
Entrant dans l’Élysée et sortant des enfers,
Quand après tant de monts de neige tous couverts
Je vis ce beau Lyon, Lyon que tant je prise.

Son étroite longueur, que la Saône divise,
Nourrit mille artisans et peuples tous divers :
Et n’en déplaise à Londre, à Venise et Anvers,
Car Lyon n’est pas moindre en fait de marchandise.

Je m’étonnai d’y avoir passer tant de courriers,
D’y voir tant de banquiers, d’imprimeurs, d’armuriers,
Plus dru que l’on ne voit les fleurs par les prairies.

Mais je m’étonnai plus de la force des ponts
Dessus lesquels on passe, allant delà les monts,
Tant de belles maisons et tant de métairies.

Joachim Du Bellay, 1558.


Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

Sandrine
mars 19, 2020
Bravo , c'est vraiment une belle idée pour mon fils et .... mes élèves à distance. Continuez à nous apprendre de belles choses sur notre ville endormie en ce moment. Vous prenez soin de nous .. .prenez soin de vous aussi ;)
Huber
mars 19, 2020
Petite remarque : "Joachim" se prononce "joakime". Merci pour vos histoires journalières, excellente initiative.
Clemence
mars 19, 2020
Bonjour Huber ! la prononciation de ce prénom varie beaucoup selon les époques et les lieux. Nous avons trouvé dans différentes sources qu'on le prononçait ainsi à la Renaissance. Nous ne sommes d'ailleurs pas les seuls : https://www.youtube.com/watch?v=AUlDdvk4txQ (à 1'10) Mais l'important, c'est d'apprécier sa poésie ! <3 Merci pour vos encouragements et au plaisir de vous retrouver en visite !

Laisser un commentaire