L’intronisation des gandousiers 💩

Mercredi 18 mars 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire !

      L'intronisation d'un gandousier

⚠️ Cette histoire a été enregistrée un peu en urgence, avec les moyens du bord. Vous verrez, on a tout donné pour le jingle !
Les prochaines seront mieux, c’est promis.

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !



Voici une histoire qui parle de l’intronisation d’un jeune gandousier. L’histoire se passe au fond d’une cour à Vénissieux en pleine nuit. On sent une grand agitation. Au fond de cette cour sont installées des barriques de gandou. Le Gandou, c’est ce qu’on récupère quand on vidange les fosses d’aisances de la ville de Lyon…

Peu à peu, on voit arriver les vidangeurs qu’on appelle « gandousiers ». Ils s’installent en silence, en rond, au milieu des citernes. Au centre, une grande barrique de purin et d’excréments préside la cérémonie. À minuit pile, un gone (c’est comme ça qu’on appelle les enfants à Lyon) sort d’un petit abri, l’air un peu bêta mais surtout nu comme un ver. Tous les gandoux se taisent, et le gamin s’installe contre la barrique. Un petit vent passe au milieu d’eux et dépose les odeurs délicates dans les narines de chacun.

Le chef se tenait juste devant lui : un petit gros avec un chapeau napoléonien et une épée. À son signal le gone tout nu se hissa dans la barrique, y fit plonger ses jambes, son nombril, ses bras jusqu’à ce que la boue lui arrive au menton. Alors le chef leva son épée et commença son discours pendant que les musiciens jouaient l’hymne des gandousiers.  Le vieux demanda au jeune : “Jures-tu d’observer les règlements de tes frères d’armes?” et le gone répondit “oui!”, “Alors, au nom de nos aïeux, je te fais chevalier !”.

Et c’est à ce moment que l’épée siffla en rasant le haut de la barrique mais elle ne rencontra que du vide car le gone s’était accroupi dans la fosse de purin, avant de refaire surface… tout dégoulinant de crotte. Et c’est dans la plus grande excitation que tous les vidangeurs s’approchèrent pour lui claquer une bise tout en lui serrant la main : les gandousiers comptaient un membre de plus !


Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

mars 18, 2020
Il y a des courageux tout de même !

Laisser un commentaire