Le pont du Change 🌉

Samedi 18 avril 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire ! Aujourd’hui, le pont du change, plus ancien pont sur la Saône et aujourd’hui disparu vous parle de son histoire.

      Le Pont du Change

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !


Je vais vous parler d’un temps que les moins de vingt ans… heu les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaître ! Je suis le pont du Change, le plus vieux pont de Lyon. Ou presque. Un des plus vieux disons. Pendant longtemps je fus le seul pont par-dessus la Saône dans toute la ville.

En fait, j’étais même deux ponts. Un premier pont construit au 12e siècle. On m’a appelé le pont de Pierre, le pont de Saône, mais mon nom préféré c’était le pont du Change. Et puis au 19e siècle on m’a reconstruit et renommé : le pont de Nemours (c’était un gars de la famille royale).

Je partais de la presqu’île devant l’église Saint-Nizier et j’allais de l’autre côté de la Saône, devant la place du Change – qui m’a donné son nom bien sûr. Il y avait là au Moyen Âge et à la Renaissance tous les banquiers. 

Mes arches reposaient dans la Saône, l’une d’elles, la plus belle, était appelée l’arche des merveilles ou l’arche merveilleuse. C’était grâce à la fête des merveilles, une fête à la fois religieuse et païenne au Moyen Âge, sur la Saône.

Mais on m’appelait aussi le rocher de la mort qui trompe. Certains des piliers de mes arches reposaient sur des amas rocheux, dans le lit de Saône. Ces roches causaient bien des accidents, des embarcations coulaient.

J’étais un pont habité. Il y avait côté presqu’île des maisons de trois à quatre étages. Certaines étaient occupées par les orfèvres (je ne vous raconte pas tout ce qu’ils jetaient dans la Saône…).

Jusqu’au 17e siècle, je fus le seul pont par-dessus la Saône. Il y avait tout le temps des embouteillages. Ah ! ah ! vous me faites bien rire quand vous râlez contre les bouchons du tunnel de Fourvière aujourd’hui !

Mais en 1974 on m’a détruit, je gênais trop la navigation fluviale moderne, et on m’a remplace par le pont Maréchal Juin.

Mon seul regret : que personne n’ait jamais chanté de chanson sur moi… Sur le pont du Change, on y danse, on y danse, on y danse…


Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

Laisser un commentaire