Le diamant du Pape 💎

Jeudi 9 avril 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire !

      Le diamant du Pape

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !


Au tout début des années 1300, le roi de France Philippe le Bel est en conflit avec le Pape boniface VIII. Le Pape avait fait publier un texte affirmant que le pouvoir spirituel qu’il représentait était supérieur au pouvoir temporel des Rois.

Philippe le bel n’aime pas qu’on se prenne pour plus puissant que lui, il menace le Pape, envoie un ambassadeur pour négocier, mais les choses ne se passent pas exactement comme prévu et alors que l’ambassadeur du Roi est en route, on apprend la mort du Pape.
Même si le Roi de France n’y est pour rien, toute l’Europe pense qu’il est responsable de sa mort et comprend qu’il n’est pas question de s’opposer à Philippe le Bel.
Il réussit donc, à l’issue un concile tumultueux, à imposer la personne de son choix comme Pape.

Ainsi, le 14 novembre 1305, Le Pape Clément V est couronné à Lyon, le Roi n’est pas présent mais il a envoyé son frère Charles de Valois. La messe a lieu à l’église Saint-Just, au Sud de la colline de Fourvière. Après la messe, un convoi se met en route pour rejoindre la cathédrale Saint-Jean. Le cortège passe les remparts de la ville et entre par la montée du Gourguillon.
Ce jour là, la foule se presse de toute parts. Ce n’est pas souvent que l’on peut voir passer le Pape, le frère du Roi, et toute le gratin aristocratique et religieux ! Les badauds sont nombreux bien qu’on les empêche d’accéder directement à la rue. Alors ils escaladent tout ce qu’ils trouvent pour tenter d’apercevoir le riche cortège.

À mi-chemin de la montée du Gourguillon, des dizaines de lyonnais se sont entassés sur un mur pour essayer d’y voir quelque chose. Au loin, on voit le cortège approcher, on se met à crier, à essayer de héler le pape en espérant une bénédiction de sa part. On s’agite, de plus en plus de monde essaye de grimper sur le mur en question. Si la foule était silencieuse ce jour là, peut-être aurait-elle entendu un léger craquement provenant du bas du mur. Mais alors que le Pape s’approche, la foule crie de plus en plus fort, l’excitation est grande, et au moment où le Pape passe juste en contrebas du mur, le mur lâche sous la pression de la foule. Les cris de ceux qui tombent, les hurlements de ceux qui se retrouvent pris au piège dans les décombres, les hennissements des chevaux, les gardes qui accourent, c’est la panique générale. Des soldats se sont rués vers le Pape et le frère du Roi qui ont été projetés hors de leur monture pour les secourir.

On déplore quelques morts, des badauds essentiellement, mais aussi le Duc de Bretagne. Le frère du Roi est blessé, le Pape n’a heureusement rien de grave.

Le lendemain, les passants de la montée du Gourguillon et les voisins remarquent des gardes qui surveillent l’endroit de l’accident, et d’autres gardent cherchent par terre. Que cherchent-ils ? Très vite, la rumeur se répand dans toute la ville : dans sa chute, le Pape perdu le diamant de sa tiare. Le diamant n’a pas été retrouvé, il est forcément encore là quelque part. Et en moins de 2h, les soldats se retrouvent poussés par des centaines de lyonnais venus tenter leur chance pour essayer de retrouver le diamant du Pape…

À ce jour, il semblerait que le diamant n’ait jamais été retrouvé…


Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

Laisser un commentaire