La Saône et le Rhône des frères Coustou 🌊

Samedi 12 décembre 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire ! Aujourd’hui, ce sont les deux statues sur le socle de Louis XIV, au centre de la place Bellecour, représentant la Saône et le Rhône qui vous parlent !

      La Saône et le Rhône des frères Coustou

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !


S : Salut, je suis la Saône, la sculpture des frères Coustou sur la place Bellecour.

R : Salut, moi c’est le Rhône des mêmes frères Coustou.

S : Bon… je pense qu’il faut leur en dire un peu plus parce que je suis pas sûre que ça parle à tout le monde.

R : T’as raison… on est au pied de la sculpture de Louis XIV au centre de la place. Ah bah oui, voilà, celle-là vous la voyez bien. Vous avez toujours le nez levé là ! La prochaine fois baissez les yeux et regardez-nous. Moi, le Rhône je suis à moitié allongé sur un lion, il a la gueule ouverte. On voit bien que je suis robuste, prêt à bondir à tout moment. J’ai la main posée sur mon épée.

S : Ah oui ? Je t’avais pas imaginé comme ça ! Nan mais c’est vrai, on peut pas se voir de là où on est. On est dos à dos, séparé par Loulou, Louis XIV. J’ai déjà essayé 1000 fois de te mater mais je t’ai jamais vu… et je me suis tapé des torticolis violents !

R : Toi, j’imagine qu’il ton représentée aussi costaude, c’est quand même autour de toi que la ville s’est construite au départ. Tout le commerce, c’est grâce à toi et au bateau que tu transportait. T’as nourri les Lyonnais et tu leur as transmis ton incommensurable force !

S : Euh… Hum, t’y es pas du tout. Je suis plutôt représentée lascive et calme. Le lion sur lequel je m’affale, parce qu’il faut bien le dire, moi je ne suis pas représentée prête à bondir, malgré tout ce que j’ai fait pour les lyonnais, eh bien ce lion à la gueule fermée.

R : Ah oui… c’est marrant ça, j’aurai jamais cru… tu te souviens quand même qu’on m’appelait la Rivière Rhône autrefois. Et que toi t’étais l’Arare ? C’est seulement après peu avant la Renaissance que j’ai vraiment connu mon changement de sexe. Je suis devenu pour de bon LE Rhône et toi LA Saône.

S : Oui je me souviens bien. Toi le fleuve et moi la rivière. Et le confluent… Ça faisait jaser en ce temps-là… Tu te souviens ?

[hennissement de cheval – raclement de gorge]

R : Et voilà, dès qu’on parle un peu trop de nous, Louis XIV et son cheval nous coupent la parole. Ça va, laissez-nous vivre ! Ah oui ça faisait jaser ? J’me rappelle plus du tout.

S : Mais si souviens-toi, ils avaient trippé les humanistes sur le confluent. Comme quoi il formait un Y tel le sexe d’une femme…

R : Mais oui, c’est vrai ! Et Clément Marot qui avait dit que la Saône venait épouser son mignon !

S : Et ceux qu’avaient rebaptisé la colline de Fourvière le mont Vénus Sainte, tu te souviens ? Ils disaient aussi que le Rhône vient féconder la Saône et que leurs épousailles font de Lyon une cité conjonctive et copulative !

R : Ahlala, ces humains ! C’est vraiment l’espèce fabulatrice par excellence. Ils ramènent tout à eux. Ils sont prêts à projeter leur organisation sociale, leur hiérarchie, leurs émotions même, sur tout et n’importe quoi… sur les éléments de la nature comme le Rhône et la Saône, et même sur des morceaux de pierre, comme toi et moi… Manquerait plus qu’ils nous fassent parler ! Nan mais n’importe quoi !

Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

Laisser un commentaire