La fistule anale de sa majesté 🤴

Mercredi 8 avril 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire ! Aujourd’hui, une histoire pas du tout lyonnaise !

      La fistule anale de Sa Majesté

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !


Cette histoire n’a rien à voir avec l’histoire lyonnaise. Cependant, la direction de Cybèle vous prie d’accepter cette petite dérogation. Notre prochaine visite sera sur l’histoire de la médecine, en voici un épisode Versaillais et croustillant. 

Le roi Soleil, Louis XIV, l’intouchable, l’invincible, le plus grand Roi du monde… avait mal au derrière. Un énorme bouton, une fistule, lui poussait sur les fesses. Enfin, plus précisément, dans l’anus.
Cette fistule l’handicapait beaucoup, il ne pouvait plus monter à cheval. Comment garder son prestige, son autorité de Roi en restant à pied ?

Ses médecins lui donnèrent les meilleures pommades du royaume. Mais 2 semaines plus tard, la fistule anale de Louis XIV était toujours là, et le faisait toujours souffrir. Les médecins dirent alors au roi de boire beaucoup d’eau minérale ! Mais toujours aucune amélioration en vue. 

Les médecins ne pouvaient malheureusement pas faire beaucoup plus que prescrire des pommades et des boissons. Il était formellement interdit pour eux de toucher le sang, ou de pratiquer des opérations.
Les médecins étaient des savants qui avaient lu les grands philosophes antiques comme Aristote, ils parlaient latin, et n’avaient pas besoin d’ouvrir un corps pour savoir comment il était fait. Ils savaient. 

Louis XIV, lassé de l’inefficacité de ses médecins fit venir son barbier.
Les barbiers étaient les chirurgiens. Contrairement aux médecins, ils avaient le droit d’opérer les corps, de toucher le sang. De plus, ils possédaient les meilleures et les plus fines lames que l’on sache concevoir.
Les barbiers-chirurgiens faisaient toutes sortes d’expérimentations que ne faisaient pas les médecins et ils connaissaient souvent bien mieux le corps humain que les médecins. Malheureusement, ils ne parlaient pas latin. N’avaient pas fait de grandes études. Ils étaient totalement déconsidérés et très mal payés. 

Le chirurgien du roi, un certain Felix fut donc appelé. Ce jour là, personne d’autre ne fut admis dans la chambre du Roi. Le roi baissa son pantalon, se mit à genoux sur le lit, et présenta son royal postérieur au chirurgien qui l’ausculta attentivement.
Avec une grande assurance, il répondit au Roi qu’il pouvait l’opérer, et le délivrer de cette souffrance. Le Roi lui répondit : Felix, je compte sur vous. 

Il sortit de la chambre et son assurance fondit d’un coup. Il se mit à trembler de tous ses membres. Il avait promis au Roi qu’il le sauverait ! S’il échouait et que l’opération se passait mal, si le Roi mourrait par sa faute, il serait exécuté mais de la pire façon qu’il soit ! 

Félix voulut se préparer au mieux à cette opération délicate. Il demanda qu’on lui envoie des prisonniers qui avaient le même bouton au même endroit pour tenter son opération. Après plusieurs essais, il avait compris que son bistouri ne lui permettait pas d’opérer correctement. Il fit donc construire un bistouri incliné afin de découper la fistule sans faire mal au Roi.

Le jour de la royale opération arriva. Sa majesté se mit à nouveau à 4 pattes sur son lit, présentant ses fesses à Felix et Felix opéra. L’anesthésie n’existait pas et personne ne raconta à quel point le Roi avait hurlé de douleur pendant l’opération. Toujours est-il qu’au bout de 3h, Felix avait réussi. Il avait enlevé la fistule. 

Quelques temps plus tard, lorsqu’il fut complètement guéri, le Roi fit venir Felix et lui demanda ce qu’il souhaitait comme récompense. Il lui offrirait n’importe quoi pour le remercier. 

Felix demanda alors que les chirurgiens comme lui soient enfin reconnus comme des médecins. C’est ainsi que peu à peu, chirurgiens furent séparés des barbiers, et que les chirurgiens devinrent médecins. 


Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

Loussouarn Helene
avril 14, 2020
A savoir que Lulli a écrit en 1686 un air pour célebrer cette fameuse opération qui a été repris par nos voisins anglais et qui est devenu le ..........God Save THe Queen!!!!
Clemence
avril 14, 2020
Bonjour Hélène ! En effet c'est ce qu'on peut lire un peu partout, mais nous avons approfondi les recherches et il semblerait que tout ceci ne soit qu'une vaste légende urbaine... (On a été très déçus de l'apprendre...) À bientôt !
Loussouarn Helene
avril 19, 2020
Bonsoir Clémence..............non non c'est bien vrai!!!!Ecoutez les 2 versions sur You Tube ...........!!! Lulli a créé l'air original qui a été ensuite repris par Haendel. Oui Oui !!

Laisser un commentaire