La complainte du tablier de sapeur 🍴

Dimanche 12 avril 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire !

      La complainte du tablier de sapeur

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !


Salut, c’est moi, le tablier de sapeur.
Bah je suis bien content que vous veniez m’interviewer, me donner de la visibilité mais bon, je me fais pas trop trop d’illusion hein. Tout le monde parle de moi mais personne ne me goûte ! La soi-disant spécialité lyonnaise encore plus lyonnaise que les lyonnais ! L’incontournable des bouchons et de toutes les bonnes tables entre Saône et Rhône… Mais au final, qui mange vraiment du tablier de sapeur. Hein ? Ils sont pas nombreux je peux vous l’dire. Ah c’est sûr qu’il faut avoir les tripes bien accrochées pour oser me commander dans un restaurant !

Bref. Alors moi je sais plus ce que je dois dire quand on m’interview. Si je raconte de quoi je suis fait, je vois tout le monde faire la grimace, et là je peux être sûr qu’on ne me goûtera pas. Je préfère raconter l’histoire légendaire de mon nom. Tablier de sapeur, c’est pas commun vous en conviendrez.

Au début je m’appelais “tablier de Gnafron”. Vous connaissez Gnafron ? Le copain de Guignol ? Bah c’est un gnafre. Un cordonnier quoi, en parler lyonnais. Et comme tout bon cordonnier, même s’il est plus porté sur la bouteille que su’l travail, gnafron il porte toujours son tablier en cuir !
Et puis un jour, le Maréchal de Castellane est arrivé à Lyon, sous les ordres de Napoléon. Le Maréchal de Castellane il m’a goûté, et il m’a adoré. Et il arrêtait pas de dire que je lui rappelait son passé. Il avait commencé sa carrière comme sapeur, ceux qui font tous les travaux compliqués pour assiéger une ville, démolir ses fortifications, et ils ont toujours un tablier en cuir pour se protéger.

Et vous voyez, comme je suis un morceau d’estomac de boeuf pané et frit… Oh m**de… je voulais pas dire de quoi j’était fait. Bon ben trop tard. Voilà je suis un bout d’estomac de boeuf, de la tripaille quoi ! Et j’ai une forme de rectangle pané, ça fait penser à un tablier en cuir. Bon si ça peut vous donner plus envie, on me sert généralement avec une petite sauce gribiche. Allez, faut au moins me goûter !

Bon ben si ça vous intéresse pas j’m’en vais, tiens je vois la qu’nelle qui arrive. Pfff la quenelle… espèce de diva…


Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

Roger Comacle
avril 12, 2020
BRAVO pour ce texte Mais dans un autre ordre d'idées vous pourriez éviter cette avalanche de mots anglais Nous sommes en France et de plus à Lyon ...nom de rat
Clemence
avril 13, 2020
Cher Roger, nous sommes désolés que des mots anglais viennent écorcher vos oreilles, mais nous ne pouvons pas faire comme si ces mots là n'étaient pas dans notre vocabulaire quotidien. Lorsque nous sommes face à nos groupes, selon leur réaction, nous pouvons nous adapter, mais ces histoires audio sont faites à 100% avec ce que nous sommes. Et nous sommes des gens qui aiment ces mélanges de franglais :) Si vous le souhaitez, nous vous invitons à lire notre Manifeste que nous venons tout juste de publier. http://www.cybele-arts.fr/manifeste/ Nous évoquons justement le fait que Cybèle n'est pas un produit manufacturé pour répondre à une exigence extérieure, mais un joyeux mélange hybride de nos personnalités ! Cela inclut des anglicismes et nous sommes bien conscients que cela ne plait pas à tout le monde... Nous acceptons très humblement cette réalité : nous ne pouvons pas plaire à tout le monde. Vous ne nous en tiendrez pas trop rigueur ? Nous espérons vous revoir tout de même très bientôt !

Laisser un commentaire