Joseph-Marie Jacquard 🧦

Mardi 21 avril 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire ! Aujourd’hui, nous retrouvons Joseph-Marie Jacquard !

      Joseph-Marie Jacquard

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !


Oullinoises, Oullinois, je suis Joseph-Marie Jacquard… quoi ? non pas Croix-Roussiens, j’ai quand même fini conseiller municipal de la ville d’Oullins.

Je suis l’inventeur de… quoi ? non pas de la chaussette Jacquard ! non ! ni du pull Jacquard… je suis l’inventeur du métier à tisser Jacquard. J’ai révolutionné la Fabrique de la soie à Lyon au début du 19e siècle.

Je suis né à Lyon au milieu du 18e siècle, sous Louis XV. Ma famille était dans la soie. Mon père était maître-fabricant et ma mère liseuse de dessins. Non, non, elle ne regardait pas des peintures. Liseuse de dessins ? … Ah ! bon ! Il faut déjà que j’explique à ceux qui n’y connaissent rien à la technique. Heu… Lucky Luke ? vous voyez ? dans Lucky Luke il y a un saloon. Dans le saloon, un piano mécanique. Dans le piano, un carton perforé qui soulève les cordes du piano pour jouer de la musique. Le métier Jacquard fonctionne un peu comme ça. Pour tisser il faut croiser deux fils, un fil dans le sens de la longueur, l’autre dans le sens de la largeur. Le carton perforé soulève les fils dans le sens de la longueur pour créer un passage, un passage pour la fameuse navette du métier à tisser. Hé bien ma mère prenait un dessin d’un artiste, elle transformait tous les points du dessin en sorte de quadrillage de croisements de fil dans le sens de la longueur et de la largeur. Bref, c’est un peu compliqué. Je suis un inventeur.

Donc j’ai inventé la mécanique Jacquard. Oui… enfin c’est vrai j’ai beaucoup combiné des inventions qui existaient avant moi. Vaucanson ? Vaucanson vous le connaissez peut-être pour son automate qui jouait aux échec. Il y eut aussi Monsieur Bouchon, Monsieur Falcon. Tout ça ce sont des gens de Lyon, ou de la région, enfin qui sont nés dans le coin !

J’ai eu le privilège de rencontrer Napoléon Ier (il passait à Lyon). J’ai reçu le prix de l’Académie de Lyon. J’ai été fait chevalier de la légion d’honneur. Et on a fait une statue de moi en bronze… quoi ? non pas place Croix-Rousse ? enfin pas au début, non d’abord j’étais place Sathonay, puis oui on m’a déplacé place de la Croix-Rousse. Pendant la Seconde guerre mondiale, on m’a fondue et après on m’a réinstallé en pierre. Quand vous passez place de la Croix-Rousse, ayez une pensée pour moi. Ou alors passez me voir : je suis au cimetière d’Oullins !


Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

Laisser un commentaire