Interview du crayon de la Part-Dieu ✏️

Dimanche 5 avril 2020

Pendant le confinement, chaque jour une chanson ou une histoire ! Aujourd’hui, c’est la tour du crayon qui vous parle !

      La tour du crayon

👉 Pour nous soutenir : achetez un bon cadeau pour une visite insolite de Lyon !


Bonjour, bonjour à tous, je suis le crayon ! Le crayon ? oui bah la tour de la Part-Dieu !

Ah oui, j’ai déjà presque 43 ans, ça fait un petit bail que je suis dans le quartier. Je l’ai vu changer le quartier, construit depuis les années 1960. C’est vrai que je n’étais pas le premier à arriver : il y avait déjà le centre commercial, l’auditorium, la nouvelle bibliothèque et les halles !

Le crayon, moi je suis une idée de Charles Delfante, l’urbaniste en chef qui a pas mal bossé pour le quartier. Il se disait, quand on arrivait de l’aéroport de Satolas – oui heu Satolas, un nom que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître – donc quand on arrivait de l’aéroport de Satolas, il fallait un signe qui montrait que c’était dans le quartier de la Part-Dieu qu’il se passait quelque chose à Lyon. Il a eu l’idée Charles Delfante d’une immense tour qu’on verrait de l’aéroport quand on arriverait à Lyon. Et voilà ! le crayon ! Je suis inauguré en 1977.

J’étais le plus haut gratte-ciel de France … en dehors de l’agglomération parisienne hein bien sûr… Très vite les Lyonnais m’ont surnommé le crayon, en raison de mon toit en forme de pyramide. Une pyramide qui est une immense verrière, qui laisse entrer la lumière dans l’hôtel le Radisson.

Bon… maintenant c’est vrai il y a la nouvelle tour In City, qui m’a dépassé. Certains la surnomme déjà la gomme. Ah ! ah ! quel surnom ridicule !

Le crayon ! le crayon mais moi on me prend en photo depuis si longtemps, on m’admire, on me chante même ! Le chanteur lyonnais Benjamin Biolay, il me chante dans sa chanson “Lyon Prequ’île”.

D’ailleurs il aurait dû appeler sa chanson “Lyon Part-Dieu”…


Retrouvez toutes nos « Histoires et Gognandises Lyonnaises » sur notre calendrier de confinement, ou en podcast : Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Soundcloud.

Comments

Anne RAYMOND
avril 6, 2020
Merci pour cette évocation, toutefois notre cher Benjamin B. dans sa chanson cite"stylo bille", une manière de sacrilège pour le moins ! Mais tout sera pardonné à un artiste qui offrit un moment inoubliable il y a peu, évoquant son ami et le notre, Hubert Mounier, au Théâtre antique de Fourviere, lors de ses concerts en tous points généreux. Le crayon se fera stylo pour la grâce de tous. MERCI ET CHAPEAU.

Laisser un commentaire