L’art du storytelling

Voici une super petite infographie glanée sur le web qui donne d’exellentes bases pour raconter des histoires. On adore ! (La traduction en français est tout en bas. Traduction faite par mes soins, mes copines traductrices me pardonneront…)

storytelling2

 
1. On admire un personnage parce qu’il essaye, plus que pour ses réussites.

2. Rappelez-vous de ce qui vous intéresse en tant que spectateur, pas de ce qui est agréable à écrire en tant qu’écrivain. Ce sont deux choses très différentes.

3. Tenir un thème est important, mais vous ne verrez pas de quoi cette histoire parle réellement tant que vous n’aurez pas écrit la fin. Maintenant, ré-écrivez !

4.Il était une fois…. Chaque jour…. Un beau jour…. À cause de cela… À cause de cela…. jusqu’à ce que finalement….

5. Simplifiez, précisez, combinez des personnages. Vous aurez l’impression de perdre des choses importantes, mais cela va en fait vous libérer.

6. Dans quoi votre personnage est à l’aise ? En quoi est-il doué ? Envoyez-lui un élément radicalement opposé, donnez-lui du challenge. Comment va-t-il réagir ?

7. Trouvez une fin avant d’avoir décidé de ce qu’il y aura au milieu. Sérieusement, les fins sont difficiles, écrivez-les en avance.

8. Terminez votre histoire et tant pis si ce n’est pas parfait. Dans un monde idéal vous pourriez avoir une histoire parfaite. Vous ferez mieux la prochaine fois.

9. Lorsque vous bloquez : Faites une liste de tout ce qui pourrait arriver ensuite. La plupart du temps, l’élément qui va vous aider à avancer va apparaître tout seul.

10. Déconstruisez les histoires que vous aimez. Ce que vous aimez dans ces histoires est une part de vous-même. Vous devez le réaliser, avant de pouvoir l’utiliser.

11. Poser les choses sur le papier vous aider à les améliorer. Ce qui reste dans votre tête, même une idée parfaite, ne sera jamais partagé avec personne.

12. Ignorez la première chose qui vous vient en tête. Puis la deuxième, troisième, quatrième… Écartez les évidences, laissez-vous vous surprendre !

13. Donnes des opinions à vos personnages. Passif ou malléable peut paraître plaisant lorsque vous écrivez, mais c’est un véritable poison pour le spectateur.

14. Pourquoi racontez-vous cette histoire ? Quelle est la croyance qui vous brûle à l’intérieur de vous et qui nourrit votre histoire ? Voilà le coeur de votre histoire.

15. Si vous étiez votre personnage dans cette situation, que ressentiriez-vous ? L’honnêteté donne de la crédibilité aux situations les plus improbables.

16. Quels sont les enjeux ? Donnez au public une raison de soutenir votre personnage. Que se passera-t-il s’il ne réussit pas ? Tout ne doit pas être gagné.

17. Aucun travail n’est jamais perdu. Si cela ne marche pas, laissez tomber et reprenez autre chose. Cela vous resservira dans le futur.

18. Apprenez à vous connaître : lorsque vous faites de votre mieux et lorsque vous pinaillez.

19. Les coïncidences qui mettent vos personnages en danger sont géniales. Les coïncidences qui les sortent de danger c’est tricher.

20. Exercez-vous. Prenez les grandes parties d’un film que vous n’aimez pas. Comment les ré-arrangeriez-vous pour en faire quelque chose que vous aimeriez ?

21. Vous devez pouvoir vous identifier aux situations et aux personnages, vous ne pouvez pas simplement écrire « à la cool ». Qu’est-ce qui vous ferait réellement agir de la sorte ?

22. Quelle est l’essence de votre histoire ? La façon d’en parler la plus épurée ? Si vous savez cela, c’est là que vous pouvez commencer.

Comments

Laisser un commentaire