Visiter la Croix-Rousse

Une visite contée des pentes de la Croix-Rousse. Suivez les dangereuses aventures de Jirôme Roquet et de son apprenti Tony "Le grand gognant" le jour de la première révolte des canuts.

Une visite à savourer en famille !

Visite contée de la Croix-Rousse

Jirôme ou la révolte d'un canut
Croix-Rousse
8 ans et +

Enquête à la Croix-Rousse

Six pieds sous la Croix-Rousse
Croix-Rousse
Adultes

La Croix-Rousse.

Avez-vous déjà entendu la périphrase désignant la Croix-Rousse ? C’est “la colline qui travaille”, par opposition à “la colline qui prie”, Fourvière. Une opposition datant du XIXe siècle, quand les canuts se sont installés dans le faubourg indépendant de la Croix-Rousse.

Comme dans le Vieux-Lyon, on a construit de nombreuses traboules dans les immeubles de canuts, mais aussi dans les immeubles antérieurs. Bref, les traboules ce n’était pas pour transporter des rouleaux de soie sans se mouiller comme on l’entend ici ou là. D’ailleurs, vous remarquerez que les traboules sont souvent coupées par une cour… à ciel ouvert ! Bref, les traboules à la Croix-Rousse ou dans le Vieux-Lyon, c’est pour trabouler !

Avec nos deux collines lyonnaises, deux symboles de Lyon se font face : sur la colline de la Croix-Rousse, où les canuts résistèrent, et sur la colline de Fourvière, la basilique. Bon, en réalité, c’est un peu moins caricatural que cela. Car à la Croix-Rousse il y avait les moines Chartreux. Ceux de Lyon ne faisaient pas comme ceux de Grenoble, de la Chartreuse, mais du bon vin ! Car oui, il y avait des vignes sur la colline de la Croix-Rousse. Il y avait même (il en reste quelques-uns) des potagers et des champs.

Plus on va vers le nord, plus l’urbanisation du plateau est tardive. Le bas de la colline fut occupé beaucoup plus tôt. Il y avait des Gaulois au pied de la colline, là où le Rhône et la Saône se rejoignaient. Puis des Romains, avec l’amphithéâtre (il en reste une partie aujourd’hui). Au passage nous remercions les Romains d’avoir apporté la culture de la vigne…

Mais la Croix-Rousse est surtout liée aux canuts dans l’imaginaire lyonnais. Au passage, je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour chez nos amis de Soierie vivante si vous souhaitez assister à une démonstration du métier à tisser. C’est un peu comme un piano mécanique dans Lucky-Luke mais avec de la soie !

J’avoue, il m’a fallu quatre explications pour comprendre comment celui-ci fonctionnait... Bon, je vous le dis, le jour où j’y suis allé, c’était un lendemain de Beaujolais nouveau et j’avais mal à la tête...