Visiter les souterrains de Lyon

C’est très souvent que des visiteurs curieux demandent à mes agents : “Faites-vous visiter les souterrains de Lyon ?” ou bien “Connaissez-vous les entrées des souterrains de Lyon ?”
Car beaucoup d’entre vous le savent déjà, la ville de Lyon tient presque sur un véritable gruyère ! Sous les collines et ailleurs également, de nombreux réseaux de galeries souterraines furent percés à toutes les époques et suscitent bien des interrogations…

Quels souterrains se visitent ?

À Lyon, il n’est pas facile de visiter les souterrains en toute légalité car la majorité des réseaux sont aujourd’hui fermés par les services de la ville de Lyon pour des raisons évidentes de sécurité.
Mais il existe quelques sites sécurisés que vous pouvez visiter avec l’OCRA (Organisation pour la Connaissance et la Restauration d’Au-dessous-terre).

Le fort de Vaise
Ce bâtiment faisait partie de la première ceinture de fortifications de Lyon au milieu du 19e siècle. Le bâtiment est imposant, domine la vallée de la Saône avec une vue assez exceptionnelle et abrite aujourd’hui diverses structures culturelles telles que la fondation Renaud ou l’association Patrimoine Aurhalpin. Il possède un réseau de galeries souterraines que l’on peut en partie visiter, accompagnés des guides de l’OCRA.

souterrain-Vaise01

La champignonnière de Caluire
Le site fut d’abord militaire, et il fut réutilisé pour cultiver les champignons au cours du 20e siècle.

L’OCRA est une association de passionnés qui organise toute sorte d’événements pour protéger, faire connaitre et mettre en valeur les souterrains. Ils programment régulièrement des conférences, des visites guidées, des chantiers de restauration etc.

Ils sont d’ailleurs victimes de leur succès puisque tous les prochains événements sont complets ! 🙂

L’office du tourisme de Lyon organise également une visite de la citerne souterraine de Caluire. Attention cependant, la visite n’est pas véritablement une visite du souterrain. C’est une visite de plus d’une heure sur l’usine des eaux, la pompe de Cornouailles et l’histoire de la gestion des eaux à Lyon. À la fin de la visite, vous passerez 15 minutes dans la citerne souterraine… (qui est assez impressionnante quand même).

Et ceux qui ne se visitent pas ?

Et bien sûr, il y a tous les autres souterrains…
Ceux qui sucitent des questions, des interrogations, ceux qui sont trop mystérieux pour qu’on les oublie, ceux que l’on rêve de visiter, même lorsque c’est interdit…

Il s’agit en particulier du célèbre réseau des “arêtes de poisson” sous la Croix-Rousse, au niveau de la rue des Fantasques et de la rue Magneval.
Là, non seulement on ne peut pas le visiter, mais le pire c’est qu’on ne sait presque rien.

gardien-aretes

Ce que l’on sait :
On sait que ce sont des galeries maçonnées de magnifique facture. Qui ont probablement coûté très cher. Que des datations au carbone 14 ont permis de dire que les poutres en bois dataient de l’Antiquité mais la technique de construction, bien que connue à cette époque, n’était pas du tout utilisée. On a donc du mal à les dater car le bois utilisé a tout à fait pu être réutilisé de précédentes constructions datant de l’Antiquité.

Les arêtes de poisson vu leur architecture n’ont pas pu servir de galeries de drainage des eaux, ni de stockage des eaux. Elles n’ont pas pu être construites non plus simplement pour servir de circulation. On imagine aisément qu’elles aient servi de lieu de stockage. Cependant, vu la difficulté pour passer d’une salle à l’autre, il est peu probable qu’elles aient servi à stocker des objets très lourds ou très volumineux.

À part ça, on ne peut pas dire grand chose…

visite-aretes-de-poisson-lyon

Ce que l’on ne sait pas :
Qui les a vraiment construit ? À quelle époque ? Et pour quelle raison ?
Toutes ces questions restent aujourd’hui sans réponse.

Alors bien sûr, certaines personnes se sont penchées sur la question et ont tenté de trouver des hypothèses. Cependant, les preuves sont tellement rares que nous ne pouvons les détailler ici, de peur de se contenter de propager des informations qui ne sont en réalité que des rumeurs…

L’ouvrage de Walid Nazim “L’énigme des arêtes de poisson” propose quelques unes de ces théories.

Et sinon, voici un excellent petit documentaire réalisé par nos copains de Trabouloscope, à partager sans modération !

Episode #011 – Arrêtes de poisson from Trabouloscope on Vimeo.


Visiter les pentes de la Croix-Rousse

Visite contée de la Croix-Rousse

Jirôme ou la révolte d'un canut
Croix-Rousse
8 ans et +

Enquête à la Croix-Rousse

Six pieds sous la Croix-Rousse
Croix-Rousse
Adultes

Comments

Laisser un commentaire